Les tiques chez le chien: des dangers qu’il faut connaître

tiques chien

Les tiques chez le chien – tous les propriétaires canins connaissent ce problème par expérience: leur curiosité et leur besoin de se dépenser poussent les chiens à se rendre presque quotidiennement dans le terrain de chasse des tiques. Celui-ci englobe non seulement les régions rurales, mais également les parcs urbains, aires de repos et rivages des lacs de baignade. Souvent, une simple sortie dans le jardin de la maison suffit même pour attraper des tiques.

 

C’est pourquoi les propriétaires de chiens sont bien avisés de connaître les principaux conseils pour protéger leur animal de compagnie contre les tiques:

  • Éviter les zones sensibles
  • Après chaque sortie, inspecter l’animal à la recherche de tiques
  • Veiller à traiter systématiquement les tiques

 

Les tiques transmettent parfois des pathogènes dangereux pour le chien

Le problème: après une piqûre de tique, le chien peut tomber gravement malade. Généralement, la tique elle-même n’est pas dangereuse pour le chien, même s’il en attrape plusieurs à la fois. La perte de sang ne peut poser problème qu’en cas d’infestation massive par des tiques. Par ailleurs la piqûre de tique en soi est rarement à l’origine de problèmes allant plus loin qu’une infection bénigne de la zone cutanée touchée. Toutefois, les tiques sont porteuses de différents agents pathogènes qui peuvent être transmis au chien lorsque le parasite lui suce le sang.

Dans une étude, 50% des chiens présentaient une infection transmise par les tiques

 

Les principales maladies transmises au chien par la tique sont:

  • Maladie de Lyme (borréliose)
  • Anaplasmose
  • Babésiose
  • Ehrlichiose
  • MEVE (méningo-encéphalite verno-estivale)

 

La piqûre de tique passe souvent inaperçue chez le chien

Dans l’épaisse fourrure de l’animal, les tiques sont difficiles à repérer. Aussi ne faut-il pas s’étonner que 30 à 60% des piqûres de tiques passent inaperçues chez le chien.¹ Fait aggravant, les mesures de protection anti-tiques prises par les propriétaires sont souvent insuffisantes. Deux études de l’Université de médecine vétérinaire de Vienne ont permis de constater que près d’un chien sur deux avait une infection transmise par des tiques l’année de l’étude.² L’une des principales raisons est que les propriétaires des chiens n’avaient pas régulièrement renouvelé la protection anti-tiques ou n’avaient appliqué les antiparasitaires qu’une fois que le chien avait été piqué. Pourtant, seule une protection ininterrompue évite au meilleur ami de l’homme d’attraper des tiques et d’être contaminé par des agents pathogènes.

Protéger correctement le chien contre les tiques – voici comment faire

Le groupe d’experts suisse ESCCAP a pour vocation de formuler des recommandations pour la protection contre une infestation parasitaire chez l’Homme et chez l’animal. Pour les propriétaires de chiens, il est recommandé:³

  • Appliquer des préparations antiparasitaires pendant toute la saison des tiques
  • Dans les régions où les maladies transmises par les tiques sont endémiques, protéger les chiens toute l’année
  • Au retour de chaque sortie à l’extérieur, inspecter soigneusement le chien à la recherche de tiques et retirer immédiatement les tiques accrochées en suivant la méthode préconisée

LES TIQUES CHEZ LE CHIEN: ZONES PRIVILÉGIÉES PAR LES SUCEURS DE SANG

Pour retirer rapidement les tiques accrochées à leur chien, les propriétaires doivent connaître les zones de piqûre privilégiées. Une étude menée sur 481 cas a dressé un tableau explicite: la région du corps la plus fréquemment infestée par les tiques chez le chien est la tête, en particulier au niveau des:⁴

  • yeux (25%)
  • oreilles (24%)
  • museau (15%)
  • menton (3%)
  • zone autour du museau (10%)
  • zone non spécifique (23%)
Les tiques piquent le chien à l'endroit où elles se sont accrochées, le plus souvent sur la tête

 

Les résultats le démontrent aussi: plus une partie du corps est proche du sol, plus le danger d’une piqûre de tique est grand. Des tiques ont ainsi majoritairement été retrouvées sur:4

  • tête (49%)
  • pattes (12 %)
  • cou (9 %)
  • poitrail (8 %)
  • garrot (6 %)
  • flancs (5 %)
  • ventre (4 %)
  • dos (3 %)
  • queue (2 %)
  • extrémité des pattes (2 %)